Augmentation mammaire

L’augmentation de la poitrine est réalisée avec des implants de sérum physiologique ou de gel de silicone. Chacun de ces implants a des avantages et des inconvénients.
L’intervention est menée sous anesthésie générale, elle dure environ 45 minutes.

L’hospitalisation de 24h est suffisante pour l’immense majorité des patientes.

La mise en place de la prothèse peut se faire par 3 voies d’abord :

  1. axillaire,
  2. sous mammaire,
  3. hemiaréolaire inférieure.

Chacune de ces voies présente des avantages et des inconvénients. Il est parfois nécessaire de placer l’implant en arrière du muscle grand pectoral ce qui rend l’intervention plus douloureuse que lorsqu’on a la possibilité de le placer devant ce muscle, juste sous la glande mammaire.

  • Les seins sont oedematiés et peuvent porter des ecchymoses pendant 3 semaines . Ils prendront leur forme et volume stabilisés au bout de 6 à 8 semaines en moyenne.
  • Le port d’un soutien gorge sans armature est très utile pendant le premier mois pour diminuer l’œdème.
  • Les douches sont autorisées au bout de 48h et les bains ( pas trop chauds ) au bout de 12 jours.
  • La conduite automobile est conditionnée par l’importance des douleurs ( environ 10 jours de delais)
  • Il faut éviter le port de charges lourdes et les mouvements d’élévation des bras pour 2 semaines. Ne comptez pas dormir sur le ventre avant 1 mois! Il faudra ensuite éviter de s’exposer trop longtemps au soleil pour 6 mois en protégeant si besoin vos cicatrices par une crème solaire écran total.

La grande majorité des patientes est satisfaite ou très satisfaite de l’augmentation de leur poitrine. Leur bénéfice est esthétique mais également  » social  » et psychologique. Cependant il peut arriver que des problèmes surviennent :

  • Infection, hématome comme tout acte de chirurgie.
  • Troubles de la cicatrisation (aggravé par le tabagisme), cicatrice pathologique de traitement parfois difficile.
  • Possibilité de palper ou de percevoir l’implant ( d’autant plus que la peau est fine, le sein petit au départ et la prothèse de volume important)
  • Rupture ou fuite de sérum.
  • Formation d’une coque , c’est à dire que le sein devient dur, parfois douloureux et exceptionnellement déformé (beaucoup plus fréquente avec les implants de gel de silicone qu’avec le sérum physiologique).
  • Déplacement de l’implant.
  • Asymétrie ( le plus souvent discrète comme toute poitrine ).
  • Modification de la sensibilité du téton et/ou du sein, le plus souvent temporaire.
  • Difficulté pour interpréter une mammographie ( toujours prévenir le médecin radiologue de la présence de l’implant avant le cliché).

Rarement ces complications nécessitent une ré-intervention et /ou une rehospitalisation. Le changement ou la dépose définitive de l’implant peut devenir nécessaire à tout moment.
Des complications graves peuvent survenir de manière exceptionnelle. Elles peuvent vous être détaillées en consultation.

En savoir davantage sur l’augmentation mammaire

Prothèses mammaires et grossesse ?

La grossesse et l’allaitement restent possibles en principe mais l’implant ne peut protéger des altérations de la poitrine liées à ceux- ci.

Prothèses mammaires et cancer ?

Il n’a jamais été prouvé que les cancers du seins pouvaient être rapportés à la présence de prothèse mammaire. En cas de cancer du sein associé à la présence de prothèse mammaire le pronostic reste le même qu’en l’absence de prothèse.

Combien de temps doit on garder ses prothèses ?

Lorsque les implants sont remplis de gel de silicone, le changement doit être systématique au bout de 10 ans, même en l’absence de complication. Lorsqu’il s’agit d’implants de sérum physiologique, en l’absence de problème il n’y a pas lieu de les remplacer.

Que se passe t’il en cas de fuite ou de rupture ?

Pour les implants de gel de silicone la fuite peut se produire progressivement, sans parfois aucun signe clinique. La fuite peut être évoquée uniquement sur une mammographie ou mieux une IRM (résonance magnétique nucléaire) et il est alors indispensable de changer l’implant.
Pour les implants de sérum physiologique la fuite du sérum n’a aucun danger pour l’organisme. Cette fuite peut se traduire de 2 façons : soit il s’agit d’un dégonflement partiel qui se traduit par l’apparition de  » vagues  » sur le sein et /ou d’une diminution de volume, soit d’un dégonflement complet avec aplatissement du sein. Dans les 2 cas il faut bien entendu changer la prothèse.
Il est important de vous informer auprès de votre chirurgien des modalités de changement d’implant (en particulier l’aspect financier).