La gynécomastie

La gynécomastie corrige l’hypertrophie des seins chez les hommes.
L’hypertrophie des seins chez les hommes peut avoir plusieurs causes dont les principales sont congénitales, dues à une affection ou une intervention portant sur les organes génitaux ou encore liées à une prise de poids.

Cette hypertrophie peut porter sur le tissu glandulaire ou le tissu graisseux ou les deux à la fois, donnant l’aspect de petits seins féminins au thorax.

La gynécomastie est une intervention très demandée qui permet de corriger définitivement ce handicap. Les résultats sont excellents et visibles immédiatement.

Chez l’adolescent ou gynécomastie temporaire

A la puberté, on observe chez un tiers des adolescents une augmentation transitoire de certaines hormones femelles. Ce phénomène provoque une stimulation temporaire des cellules de leur glande mammaire. L’hypertrophie peut s’engendrer bilatéralement, ou d’un seul côté.

Cette situation peut intervenir dès l’âge de 14 ans, et persister durant 2 ans, voire 5 ans dans les plus rares cas.

Dans la plupart des situations, un rétablissement naturel d’une suprématie des hormones mâles conduit à une résorption spontanée de la glande mammaire et à la disparition de la gynécomastie.

Une opération pourra (après une période d’observation de 2 ans) éviter des troubles psychologiques, souvent pesants dans ce cas.

Chez l’adulte ou gynécomastie permanente

Certains hommes aux alentours de la cinquantaine présentent un grossissement progressif de la glande mammaire (due à la diminution de la sécrétion de testostérone) et de la graisse environnante.

Plusieurs autres raisons peuvent également être la cause d’une gynécomastie : cancer (testicules ou glandes surrénales), maladie du foie ou encore déséquilibres hormonaux (dysfonctionnement glandulaire ou thyroïdien).

Le traitement chirurgical de la gynécomastie ne doit être envisagé qu’après échec du traitement médical. Ce traitement s’adresse particulièrement aux formes gênantes par leur volume ou leur sensibilité, ainsi qu’aux gynécomasties psychologiquement mal tolérées.

Le chirurgien détermine le caractère unilatéral ou bilatéral de la gynécomastie. La palpation du sein et les examens complémentaires prescrits (mammographie, échographie mammaire) permettent de déterminer l’importance respective des tissus, graisse et tissu glandulaire qui composent la glande mammaire.

Opération de gynécomastie glandulaire

Lorsque la gynécomastie est due à un développement hormonal anormal, on dit qu’elle est glandulaire.

Le chirurgien effectue un examen préalable permettant de noter le caractère unilatéral ou bilatéral de la gynécomastie.

L’opération consiste à pratiquer une incision pour exposer la glande hypertrophiée. Située autour de la moitié inférieure de chaque aréole, l’incision représente un petit demi-cercle. Les sutures laissent une cicatrice quasi invisible. L’intervention dure environ 1 heure.

Le résultat chirurgical apparaît quasi instantanément.

Opération de gynécomastie graisseuse

Lorsque la gynécomastie est due à un excès de graisse, on pratique une liposuccion.

Le chirurgien commence par infiltrer le sein avec un mélange destiné à la fois à diminuer le saignement et à faciliter l’aspiration de la graisse. Il introduit une fine canule par de petites incisions et aspire la graisse. Les incisions sont ensuite suturées.

Un traitement combinant ultrasons et liposuccion améliore les résultats obtenus.

Quand une gynécomastie très importante est associée à un excès cutané, on enlève un segment de peau pour redraper le thorax. Dans ce cas, le chirurgien étend l’incision au-delà de l’aréole et la cicatrice sera plus longue et plus visible.

Suites d’une opération de gynécomastie

L’opération de gynécomastie est légère (le plus souvent en ambulatoire sous anesthésie locale) et peu douloureuse.

Le patient porte pendant 15 jours un pansement compressif pour appliquer une pression uniforme sur la poitrine, de façon à réduire l’enflure qui persiste pendant 3 mois.

Entre le 7e et le 8e jour, le chirurgie retire les fils en cas de gynécomastie glandulaire.

L’œdème et les ecchymoses se résorbent généralement en 15 jours.

Dès le 3e jour, le patient peut reprendre les activités qui ne nécessitent pas d’effort physique. On conseille d’attendre la 6e semaine pour recommencer les avtivités sportives.

Le résultat chirurgical est souvent très satisfaisant. Le résultat est définitif pour une gynécomastie glandulaire et durable en cas d’adipomastie à condition que le patient fasse attention à son alimentation.