L’hypertrophie mammaire

L’hypertrophie mammaire correspond à un volume et un poids des seins exagérément importants par rapport à la morphologie de la personne. Chez les femmes n’ayant pas d’excès de poids, l’hypertrophie mammaire est souvent héréditaire. Un affaissement des seins est presque toujours associé puisque les tissus qui donnent aux seins leur souplesse et leur forme ont tendance à se relâcher.

La surcharge pondérale engendrée par l’hypertrophie mammaire contraint souvent à se tenir courbée vers l’avant provoquant ainsi des douleurs musculaires au niveau du dos.

Ainsi, la réduction mammaire agit sur des aspects à la fois fonctionnels et esthétiques dans le but d’obtenir un volume des seins plus adapté à la morphologie de la personne. On diminue la taille des seins et si besoin on remonte la poitrine tombante tout en respectant les proportions de la silhouette.

Il existe plusieurs techniques opératoires qui dépendent en partie de l’importance de l’hypertrophie mammaire et de l’âge de la patiente.

– Pour une ptôse et une hypertrophie légères le praticien utilise la technique à cicatrice péri-aréolaire et à cicatrice verticale.

– Dans le cas d’une ptôse mammaire et d’un volume importants les cicatrices seront péri- aréolaires et en T inversé.

La correction de l’hypertrophie mammaire consiste à enlever l’excédent de peau, l’excès de graisse ainsi que le tissu glandulaire. On remodèle le reste de la glande et on ajuste la peau à celle-ci, puis on repositionne la plaque aréole-mamelon.