LA CELLULITE

QU’EST-CE QUE LA CELLULITE ?

La cellulite est l’apanage du sexe féminin. Certaines parties du corps sont un « territoire » privilégié pour la développement de ce problème.

« Cellulite » est un mot qui était encore inconnu il y a une cinquantaine d’années. Aujourd’hui, c’est une des préoccupation majeure de l’esthétisme chez la femmes. Toutes en parlent, toutes sont concernées et se posent LES QUESTIONS: Qu’est-ce que c’est ? Pourquoi existe t-elle ? Comment ce phénomène se produit ?

Le mot « cellulite » est impropre. En effet, le suffixe »-ite » est caractéristique, en médecine, d’une inflammation. Donc, logiquement, cela signifierait un processus inflammatoire au niveau des cellules. Si on examine au microscope une coupe de tissu cellulitique, il n’y a pas de signe d’inflammation. On découvre par contre dans le tissu conjonctif (sous l’épiderme de la peau) une accumulation d’eau, de graisse et de toxines. L’épaisseur de la peau est ainsi augmentée, sa souplesse est diminuée et ses altérations (outre le caractère esthétique) peuvent entraîner des modifications. La circulation sanguine, par exemple.

POURQUOI UNIQUEMENT CHEZ LA FEMMES ?

CELLULITE
CELLULITE

La cellulite est un problème qui remontent presque à la nuit des temps et la majorité des médecins s’accordent pour dire que 90 pour cent des femmes en font, en ont eu ou en auront.

La femme possède potentiellement deux fois plus de tissu gras que l’homme. Cela veut dire que le nombre de cellules grasses et leur facilité à se développer sont deux fois plus importantes chez le sexe féminin. Les chercheurs pensent donc que cette affection est liée à des problèmes hormonaux:

– 12 pour cent de la cellulite apparaît à la puberté

– 19 pour cent avec le début de de l’emploi de la pilule contraceptive

– 17 pour cent au cours de la grossesse

Р27 pour cent aux premi̬res manifestations de la m̩nopause.

Ces chiffres prouvent que 75 pour cent de la cellulite féminine naît précisément à ces étapes génitales pendant lesquelles le système hormonal et surtout ovarien est perturbé.

Il est aujourd’hui établi que la FOLLICULINE, une hormone sécrétée par l’ovaire, est la principale responsable de la naissance de la cellulite. Elle est l’hormone de la féminité (c’est elle qui rend la voix plus douce). Cette dernière n’est pas sans défaut cependant car elle a tendance à retenir l’eau dans l’organisme.

L’hormone appelée la PROGESTÉRONE est celle de la maternité. Son rôle est de préparer, dans l’utérus, le nid dans lequel l’œuf fécondé se développera pendant neuf mois. Elle est l’ennemi de la FOLLICULINE car elle en corrige les effets excessifs. Elle combat en particulier la rétention d’eau. Le problème est que si l’ovaire sécrète de la FOLLICULINE en surabondance et que si la PROGESTÉRONE ne lutte pas efficacement, un déséquilibre se crée, l’eau est retenue par l’organisme et survient alors le début de la cellulite.

QUE SE PASSE T-IL ALORS ?

L’eau qui est contenue en trop grande quantité dans le sang traverse les parois des capillaires (minuscules vaisseaux que l’on trouve dans les tissus conjonctifs) et envahit la graisse. Des adhérences et des masses fibreuses peuvent se former peu à peu et constituer l’armature de la masse cellulitique. Cet excès de FOLLICULINE ou le dérèglement des deux hormones est courant dans les quartes cas suivants:

  • La puberté
  • Les contraceptifs
  • La grossesse
  • La pré-ménopause

Comme mentionné avant, 75% des cas de cellulite appartiennent aux quartes causes citées. 25% s’explique d’une autre façon:

  • Les troubles endocrinien (cycle menstruel normalement parfaitement réglé qui connait des retards répétés. L’excès de FOLLICULINE amène la cellulite à se développer mois après mois).
  • Les troubles émotifs (un choc émotif ou nerveux amène un effet sur l’hypophyse. Celle-ci est relié au système nerveux. Le choc entraîne une réaction en chaîne qui peuvent influer sur les sécrétions hormonales de l’ovaire. Plus de FOLLICULINE = plus de rétention d’eau = cellulite).
  • Les troubles hépatiques (surtout du fait qu’un mauvais fonctionnement du foie ne permet pas la dégradation de la FOLLICULINE en substances éliminables par les reins donc, accumulation de cellulite).
  • Les troubles intestinaux (Sur le même principe que le foie, un intestin qui ne fonctionne pas normalement provoque une mauvaise digestion et des fois la constipation. Ces facteurs contribuent à entretenir et aggraver l’état cellulitique).
  • L’hérédité (Si votre mère est ou était cellulitique, les chances sont grandes que vous ayez hérité de ce petit problème. N’oubliez pas non plus les habitudes non héréditaires qui se transmettent de mère en fille comme la manière de cuisiner. Une cuisine trop riche et calorique n’aide en rien…)
  • Le syndrome prémenstruel (cet état modifie le quotidien d’une femme. Le taux hydrique ou d’eau augmente durant cette période jusqu’à cinq livres. L’eau s’élimine après mais au fil des ans, il en reste un peu à chaque fois et devient un état permanent).
  • Les causes posturales (on entend par ce terme le fait de rester assise toute la journée pour diverses raisons. Il est certains que les muscles se relâchent. La peau, sans apport des muscles sera remplacé au fil du temps par le tissu conjonctif adipeux).
  • La mauvaise circulation (Cette dernière entrainent immanquablement au même titre que les varices et l’insuffisance circulatoire la cellulite. Les échanges sanguins ne s’effectuent pas comme ils le devraient et les toxines remplissent les tissus).

Bref, être une femme, c’est avoir potentiellement de la cellulite, comme avoir une poitrine. Si la cellulite existe, cela ne signifie pas embonpoint. N’oublier jamais. Il faut savoir faire la différence et la part des choses pour connaître la nature du problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *