L’exploration de l’infertilité masculine

L’examen du patient recherche à l ‘interrogatoire une pathologie familiale,.
La fréquence des rapports sexuels ,l’exposition à certains agents chimiques (plomb pesticides) l’exposition à
la chaleur, une consommation excessive de tabac d ‘alcool.

Des antécédents d ‘oreillons, de cryptorchidie, de cure de hernie unguinale ,d’intervention sur les voies urinaires.

La taille des testicules est importante ,le volume normal est de 15 a 20 cc et la longueur de 4 cm.
Des petits testicules orientent vers une cause sécrétoire . On recherchera une induration
testiculaire et une varicocèle.

30 % DES HOMMES INFERTILES PRESENTENT UNE VARICOCELE (GAUGHE LE PLUS SOUVENT)

On palpe le canal déférent (agénèsie ) ,les épididymes qui peuvent être plats ou turgescents .

Le toucher rectal permet d examiner la prostate et les vésicules séminales.

Spermatozoides
Spermatozoides

EXAMENS COMPLÉMENTAIRES

Le spermogramme.

Il est réalisé au laboratoire après 3 jours d abstinence et après miction pour éviter la contamination par les germes de l ‘urètre.

Le volume normal d’un éjaculat est de 2 à 5 ml ( l ‘hypospermie fait penser a une obstruction des voies seminales).
La numeration est de 20 à 100 millions spermatozoides par ml.
L’azoospermie est l ‘absence de spermatozoides dans l’éjaculat.
L’ oligospermie sévère ou modérée est une diminution du nombre de spermatozoides (inferieurs a 10 millions/ml)
La mobilité est de 50 a 60% à la 1ere heure et de35 a 40 %à la 4 eme heure.La morphologie est de 60% a 70% de formes typiques et de 30à40%de formes atypiques.On parle alors de tératospermie en cas de formes anormales en grand nombre.
La spermoculture recherche d une infection du sperme.Celle-ci peut entrainer une anomalie des flagelles ou des acrosomes)
Un test post -coital peut être effectué.
De même un bilan hormonal FSH – LH qui peuvent -être augmentés en cas d origine secretoire.
De meme des dosages biochimiques du sperme pour situer le niveau d ‘obstruction en cas d azoospermie excrétoire.
le fructose pour les vesicules seminales,
le zinc ,le citrate lesphosphatases acides pour la prostate.
La carnitine l’alphaglucosidase pour l’epididyme.
Un caryotype peut -être effectué en cas d ‘azoospermie ou d ‘oligospermie sévère à la recherche d une anomalie chromosomique.

L’échographie de la prostate et des vésicules séminales se fait par voie endorectale pour rechercher une anomalie à ce niveau.
L’échographie scrotale est faite a la recherche de petites tumeurs ou calcifications testiculaires.

Un Doppler du cordon spermatique droit et gauche est pratiqué pour rechercher un reflux veineux en cas de varicocèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *