Addition et reconstruction mammaires

Les mammoplasties avec prothèses s’appliquent à deux cas types : l’augmentation du volume des seins pour des raisons d’ordre esthétique et la reconstruction des seins à la suite d’une malformation de naissance ou de l’ablation d’un sein cancéreux.

Addition mammaire

L’addition mammaire est une chirurgie esthétique qui permet d’augmenter le volume des seins : on introduit la prothèse derrière la glande mammaire, ou encore derrière le muscle pectoral sur lequel repose la glande mammaire.

Les femmes qui envisagent de subir cette opération doivent discuter avec leur chirurgien plasticien des divers aspects techniques de la chirurgie (incision, position de la prothèse, etc.), ainsi que des caractéristiques propres au matériau constituant la prothèse.

Reconstruction mammaire

L’Association des spécialistes en chirurgie plastique et esthétique du Québec, la Société canadienne des chirurgiens plasticiens et la Société canadienne de chirurgie plastique et esthétique ont convenu d’améliorer la qualité de l’information destinée à leurs patientes. Cette page, rédigée par un comité mixte de spécialistes des trois associations, s’appuie sur une expérience de plus de quarante ans.

En raison de la complexité du sujet et des études continuelles dans le domaine, il importe de souligner que cette page n’est qu’un guide. Il ne faut en aucune façon la considérer comme solution de remplacement à une consultation personnelle et complète avec un chirurgien plasticien. Il est normal qu’une femme ayant perdu un sein à la suite d’une chirurgie désire rétablir la symétrie de ses seins.

Plusieurs procédés chirurgicaux visent à reconstruire un sein à la suite d’une mastectomie totale ou partielle. Le choix du procédé utilisé est fonction de l’état des tissus (tissus cicatriciels, épaisseur de la peau, tissus irradiés, forme et volume du sein à reconstruire et de l’autre sein, etc.).

Après examen, le chirurgien pourra discuter des procédés de reconstruction qui s’offrent à la patiente et choisir l’option chirurgicale appropriée. La reconstruction peut être simple – insertion d’une prothèse -, ou plus complexe – lorsqu’il faut, par exemple, utiliser des tissus avoisinants : lambeau cutané, lambeau musculaire abdominal ou lambeau musculaire dorsal. La reconstruction par étapes peut aussi faire partie des possibilités – par exemple pour ajuster le volume de l’autre sein, refaire le mamelon, etc.

Le plasticien et le chirurgien général choisiront le moment opportun pour effectuer la reconstruction du sein. Dans certains cas, il est possible de pratiquer, en une seule et même intervention, une mastectomie suivie d’une reconstruction.

Après une reconstruction mammaire, s’il y a récidive, la patiente peut subir des traitements de radiothérapie sans avoir à faire enlever la prothèse.