La plastie abdominale

La plastie abdominale est comme la chirurgie de l’hypertrophie mammaire. Cette intervention de chirurgie mammaire frustre la chirurgien esthétique,  par les cicatrices qu’elle entraine et, satisfait les patientes, qui retrouvent une silhouette plus satisfaisante sans excédant cutané, le plus souvent vergeturé, passant par-dessus le pubis.

Pour qu’il y ai une prise en charge, il faut qu’il s’y associe une éventration musculaire, ou, que cela soit à la suite d’un amaigrissement important, consécutif à une obésité sévère.

Les chirurgiens esthétiques considèrent deux cas :

  • C’est une surcharge adipeuse de la paroi abdominale, avec, excédant cutané modéré et, je préfère faire une lipo-aspiration puis, trois mois plus tard, une plastie cutané sous ombilicale à minima, « en aile de mouette ».

Cela peut se faire sous anesthésie locale et cela limite les cicatrices.

  • Il y a un grand excédant cutané sus et sous ombilical, avec ou sans graisse, et, c’est la plastie abdominale.

Technique de la plastie abdominale

–          La plastie abdominale

° Incision à allant d’une épine iliaque à l’autre.

° Exérèse d’un grand quartier de peau allant en haut jusqu’au nombril, celui-ci n’est plus retenu que par son pédicule, au plan profond.

° Décollement large de toute la peau abdominale restante et, dégraissage chirurgical éventuel.

° Plastie des plans musculaires pour consolider la paroi abdominale.

° Traction vers le bas de la peau restante et fermeture en fronce.

° Extériorisation de l’ombilic qui est suturé à sa place.

Cette technique est lourde, elle peut occasionnée des saignements et donc des hématomes, ou bien, des épanchements de lymphe (Morel – Lavallée) longs à s’arrêter.

° Hospitalisation d’au moins trois jours.

° On marche plié en deux pendant une grosse semaine pour éviter de tirer sur les sutures.

° Ablation des fils à partir du dixième jours et, port d’une gaine très contentive pendant deux mois.

° Les cicatrices seront rouges pendant trois mois puis, s’éclairciront. Elles peuvent s’élargir.

–          L’Aile de mouette.

° L’incision est comme celle d’une césarienne, en un peu plus grand.

° On enlève, un quartier de peau suffisant pour remettre en tension la partie sous ombilicale du ventre.

° On décolle à la demande le reste de la peau abdominale sans, désinsérer  l’ombilic.

° Et on referme.

° Intervention plus simple dans ses suites.

° Cicatrice plus discrète.

° Il n’est pas recommandé de faire la lipo-aspiration dans le même temps car, gros risque d’épanchement de lymphe : on la fait avant.